Une femme accuse Roman Polanski de l'avoir agressée sexuellement quand elle avait 10 ans

Le réalisateur Roman Polanski face à la presse au festival du film de Zurich (Suisse), le 2 octobre 2017.
Le réalisateur Roman Polanski face à la presse au festival du film de Zurich (Suisse), le 2 octobre 2017. (ARND WIEGMANN / REUTERS)

Marianne Barnard explique que le réalisateur l'a fait poser nue sur une plage, en 1975, avant de l'agresser.

Une cinquième femme se joint aux accusations contre le réalisateur Roman Polanski. En fuite des Etats-Unis depuis 1978 de crainte d'être emprisonné pour le viol d'une fillette de 13 ans, il est cette fois accusé par une artiste californienne, Marianne Barnard, de l'avoir agressée quand elle avait 10 ans, en 1975. Son témoignage a été publié dans le journal britannique The Sun (en anglais), vendredi 20 octobre. Roman Polanski a démenti les faits, par l'intermédiaire d'un communiqué de son avocat.

Marianne Barnard explique au tabloïd que c'est sa mère qui lui a fait rencontrer Roman Polanski en 1975, sur une plage de Malibu, en Californie : "Elle m'a expliqué que cet homme voulait prendre des photos de moi dans un manteau de fourrure. Je pensais que c'était pour un magazine ou quelque chose comme ça."

La fillette, qui avait déjà été mannequin enfant, explique qu'elle portait un bikini sous son manteau, mais que le réalisateur lui a demandé d'enlever le haut, puis le bas. "J'ai commencé à me sentir très mal à l'aise, raconte l'artiste. Puis à un moment, j'ai réalisé que ma mère était partie." Elle affirme que c'est à ce moment-là que Roman Polanski l'a agressée sexuellement.

La cinquième accusation contre le cinéaste

Marianne Barnard, qui dit souffrir de stress post-traumatique et de claustrophobie en raison de cette agression, explique avoir décidé de parler après le début de l'affaire Harvey Weinstein. Selon The Sun, elle a fait une déposition auprès de la police de Los Angeles. Elle a aussi lancé une pétition en ligne (en anglais) demandant l'exclusion de Roman Polanski de l'académie des Oscars. Lundi, plus de 16 000 personnes avaient signé ce texte.

"M. Roman Polanski conteste formellement les accusations de Mme Barnard concernant des faits de 1975 alors qu'elle avait 10 ans", a répondu l'avocat de l'acteur dans un communiqué cité par Le Figaro. Il rappelle que l'acteur conteste toutes les accusations dont il fait l'objet à l'exception de celles de Samantha Geimer, la fillette de 13 ans pour le viol de laquelle il est toujours poursuivi aux Etats-Unis.

Roman Polanski est aussi visé par trois autres femmes : l'actrice britannique Charlotte Lewis, qui a affirmé en 2010 que l'acteur l'avait forcée à avoir une relation sexuelle quand elle avait 16 ans ; une femme prénommée Robin qui dit avoir été subi un abus sexuel à 16 ans ; et l'ancienne actrice Renate Langer, qui l'accuse d'un viol alors qu'elle avait 15 ans.