Réchauffement climatique : l’Arctique à son plus bas niveau

France Info

C'est une des conséquences du réchauffement climatique : la banquise de l'Arctique a fondu plus que les années précédentes.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

C’est une nouvelle alerte témoignant de l’urgence de la situation. La banquise d’été de l’Arctique a atteint la deuxième plus petite superficie jamais enregistrée après 2012 : 3,74 millions de mètres carrés. Les scientifiques s’inquiètent de la transformation rapide de cette région du globe. "Nous avons ces alertes tous les ans depuis ces 14 dernières années. Alors, malheureusement, ce n’est pas surprenant. Mais c’est un avertissement majeur pour nous sur ce qui nous attend dans les décennies à venir", explique Matthew Druckenmiller, scientifique et chercheur au NSCIDC.

Des espèces animales menacées

Une fonte inquiétante due au réchauffement climatique, ainsi qu’aux gaz à effet de serre, qui a un impact direct sur la faune de la région. "Certains espères dépendent de la présence de la banquise pour chasser la baleine et les phoques. Avec l’absence de cette banquise, c’est très inquiétant", précise Matthew Druckenmiller. Certains mammifères comme les ours polaires modifient ainsi leur mode de vie. Aux abords d’une ville en Russie, ils se regroupent en nombre pour chercher de la nourriture dans les poubelles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne