Quand les Etats-Unis incluent le Wakanda, pays fictif de l'univers Marvel, dans un accord de libre-échange

Chadwick Boseman pose à la première de \"Black Panther\" à Los Angeles (Californie) le 29 janvier 2018.
Chadwick Boseman pose à la première de "Black Panther" à Los Angeles (Californie) le 29 janvier 2018. (MARIO ANZUONI / REUTERS)

Ce royaume d'Afrique dirigé par le super-héros Black Panther figurait sur la liste d'une dizaine de pays bénéficiant d'un accord commercial avec les Etats-Unis.

Le Wakanda était sur la liste, en bonne position, comme le Pérou et la Corée du Sud. Le ministère américain de l'Agriculture a un temps compté ce petit pays fictif d'Afrique subsaharienne riche en matières premières, imaginé par les studios Marvel, dans sa liste de pays bénéficiant d'un accord de libre-échange avec les Etats-Unis. Le monarque du Wakanda est le super-héros Black Panther, dont l'adaptation des aventures au cinéma en 2018 ont été un énorme succès populaire.

Mercredi, un utilisateur a remarqué sa présence au sein de la liste d'une dizaine de pays, dans un simulateur de calcul de taxes douanières sur le site du ministère. La bourde a vite fait le tour des réseaux sociaux. Le ministère américain de l'Agriculture s'est alors rendu compte de son erreur et a retiré le Wakanda de sa liste, jeudi 19 décembre. 

"Le personnel qui s'occupe du simulateur de taxes a fait des tests pour s'assurer qu'il fonctionnait correctement. Le Wakanda aurait dû être retiré de la liste après le test. Il n'est maintenant plus en ligne", a déclaré un porte-parole du ministère. Il n'a pas précisé combien de temps le Wakanda était resté dans le répertoire de pays bénéficiant de cet accord commercial. Sur Twitter, certains utilisateurs ont déduit qu'il était dorénavant lui aussi frappé de tarifs douaniers et laissé libre cours à leur imagination.

Vous êtes à nouveau en ligne