Ultimes semaines de campagne pour Hillary Clinton, Donald Trump et leurs supporters

Photomontage de la candidate démocrate Hillary Clinton et du candidat républicain Donald Trump.
Photomontage de la candidate démocrate Hillary Clinton et du candidat républicain Donald Trump. (JIM URQUHART / REUTERS)

Comme traditionnellement les années d'élection, la fête du travail a donné lundi aux Etats-Unis le coup d'envoi de la dernière ligne droite de la campagne présidentielle américaine. A "J - 63", les supporters s'organisent un peu partout pour convaincre d'aller voter. Illustration en Virginie.

Le reportage de Frédéric Carbone, sur un marché en Virginie, un des Etats-clés du scrutin de novembre.
--'--
--'--

Pour Jennifer il est désormais temps de s’engager. Cette femme inscrite au parti démocrate vient de s’installer en Virginie et c’est tout naturellement qu’elle vient s’informer pour savoir comment elle peut s’impliquer dans la campagne, rendre service même si elle est très occupée. "Voter ne suffit pas", dit cette militante, "il faut s’assurer que tout le monde va se déplacer".

Sur ce marché, les deux partis distribuent donc des tracts et des autocollants à mettre sur la voiture. Ils expliquent comment s’inscrire, même à la dernière minute, pour pouvoir voter. 

Carole la républicaine trouve que les gens sont très gentils et que Donald Trump est très intelligent. L’ambiance, c’est vrai, est courtoise. Personne ne refuse de prendre un tract mais certains le jette dans la première poubelle.

"Rien ne me fera voter pour Donald Trump. Je suis indépendante mais cette année, c’est sûr, je vais voter pour Hillary et pas pour Trump. Je suis en colère parce ce que Je ne comprends pas qu’on puisse même imaginer quelqu’un comme Donald Trump à  la Maison Blanche", lance Lou-Ann.

Vote anticipé, une épine dans le pied de Donald Trump

Le nom du vainqueur de l'élection présidentielle sera connu à l’issue du scrutin du 8 novembre. Mais en Virginie, comme dans de nombreux Etats, les électeurs peuvent s’exprimer avant, à partir du 23 septembre, à condition théoriquement d’avoir un vrai empêchement. Dans les faits, cela n’est pas si strict et les démocrates encouragent fortement à se déplacer en avance.

Chez les républicains on est moins pressé. Matt Ames, le responsable du parti dans ce comté trouve même le principe contestable.  "Tout le monde doit avoir la même information pour voter. On ne sait pas ce qui peut arriver à un candidat mi-octobre.  Si quelqu’un a déjà voté sans avoir cet élément, cela fausse le processus", explique-t-il.

Et Matt Ames ne cache pas que cette année en particulier, le vote à l’avance n’est pas favorable à son camp. Il reste un problème d’image pour Donald Trump et il compte sur les débats télévisés pour changer cela. Or, le premier débat est le 26 septembre. A ce moment-là, des électeurs auront déjà voté en Virginie.

Etats-Unis : le calendrier des élections
Etats-Unis : le calendrier des élections (Visactu)

 

Vous êtes à nouveau en ligne