Etats-Unis : en Floride, Donald Trump s'entoure de ses soutiens évangéliques pour maintenir sa popularité

Donald Trump, le 21 décembre 2019 à Palm Beach (Floride).
Donald Trump, le 21 décembre 2019 à Palm Beach (Floride). (NICHOLAS KAMM / AFP)

Donald Trump a lancé vendredi une coalition évangélique en soutien à sa réélection en 2020 pour rallier les chrétiens évangéliques à sa cause. Pourtant, cet électorat est aujourd'hui très divisé.

Donald Trump part à la reconquête des chrétiens évangéliques. Le 45e président des Etats-Unis, candidat à un second mandat en 2020, se rend, vendredi 3 janvier, dans une gigantesque église de Miami (Floride), King Jesus International Ministry, aussi connue sous le nom de El Rey Jesus. Son objectif : maintenir sa forte popularité auprès de ses électeurs, en lançant "la coalition évangélique pour Trump", entouré de 70 pasteurs et 15 000 à 20 000 fidèles acquis à sa cause.

>> Procédure de destitution de Trump : ce qu'il faut savoir après la mise en accusation du président américain

Un électorat qui avait massivement voté pour Donald Trump en 2016 mais qui cette année semble un peu plus divisé. À l'époque, les protestants évangéliques avaient massivement voté pour lui à près de 80%, mais chez ces chrétiens conservateurs, la cote de popularité du président a légèrement baissé. Dans les derniers sondages, elle est aujourd’hui à 70%.

Un magazine évangélique appelle à le destituer

Le président américain a aussi perdu un soutien de poids. Le magazine Christianity Today, créé dans les années 50 par le célèbre pasteur Billy Graham, a publié le 19 décembre un éditorial au vitriol affirmant : "Trump devrait être destitué". "C’est un jugement moral plus que politique", expliquait alors sur la chaîne CBS le rédacteur en chef du magazine Mark Galli. "La moralité de Donald Trump fait qu’il n’est pas à la hauteur de la fonction présidentielle. C’est vrai qu’il a nous a donné ce qu’on voulait, sur l’avortement par exemple, mais avec cette histoire d’impeachement, ça ne tient plus dans la balance", affirmait-il.

Malgré tout, Donald Trump a offert beaucoup de gages à cette communauté en installant Mike Pence à la vice-présidence, et deux juges conservateurs à la Cour suprême. Dans les prochains mois, l’actuel président ne ménagera pas ses efforts pour conserver cet électorat, qui représente environ un quart de la population américaine, soit entre 60 et 80 millions de personnes.

Donald Trump à la reconquête de son électorat évangélique - Reportage Gregory Philipps
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne