Donald Trump : ouverture de son procès en destitution

france 2

Donald Trump était au Forum de Davos, en Suisse, mardi 21 janvier, au moment où son procès en destitution vient de s'ouvrir à Washington (États-Unis). Qui va le juger ?

C'est le théâtre d'un procès historique, celui d'une bataille féroce, qui vient de s'ouvrir au Sénat. L'assemblée est transformée en tribunal. Dans le rôle du procureur, le sénateur démocrate Adam Schiff, que Donald Trump avait traité de "maniaque dérangé". "Le président ne m'impressionne pas", a-t-il répondu. Pour la défense, le redoutable Kenneth Starr, connu dans le monde entier pour avoir enquêté à charge sur la liaison entre Bill Clinton et Monica Lewinsky. Son dossier avait conduit au procès en destitution du président démocrate. Ancien procureur devenu avocat, Kenneth Starr demande l'acquittement immédiat de Donald Trump.

Le Sénat acquis à la cause des républicains

Un président loin de son procès, auquel il n'assiste pas. Mardi 21 janvier au matin, il est arrivé à Davos, en Suisse. Toute la journée, c'est l'image d'un président serein, occupé à gérer les affaires du monde, que la Maison-Blanche a cultivée. Donald Trump était lui plus direct. Il est jugé pour abus de pouvoir et obstruction au Congrès. La Maison-Blanche et les sénateurs républicains sont pour un procès court, voire expédié en deux semaines. Il faut dire qu'au Sénat, les républicains sont les maîtres des horloges, mais aussi ceux de l'issue de ce procès, puisqu'ils sont majoritaires. Ils devraient donc voter sans surprise l'acquittement de Donald Trump, après le vote final.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne