Présidentielle américaine : quel rôle pour Bill si Hillary Clinton est élue ?

Hillary Clinton, candidate aux primaires démocrates, et son mari Bill, lors d\'un meeting à Philadelphie (Etats-Unis), le 26 avril 2016.
Hillary Clinton, candidate aux primaires démocrates, et son mari Bill, lors d'un meeting à Philadelphie (Etats-Unis), le 26 avril 2016. (MATT ROURKE / AP / SIPA)

Plus de quinze ans après son départ de la Maison Blanche, l'ancien chef d'Etat pourrait faire son retour, mais plus dans le fauteuil de président. A quoi ressemblerait son rôle aux côtés d'Hillary ?

Robe rouge, collier de perles, boucles d'oreilles et coiffure à la Monica Lewinsky : en septembre 2007, le New York Magazine (en anglais) n'avait pas fait le choix de la subtilité pour se poser la question : à quoi ressemblerait la Maison Blanche avec Bill Clinton dans le rôle de "First lady", Première dame ? L'ancien président des Etats-Unis apparaissait à la une de l'hebdomadaire américain, grimé en femme, au moment où son épouse Hillary convoitait déjà l'investiture démocrate pour la présidentielle.

La une du \"New York Magazine\", en septembre 2007.
La une du "New York Magazine", en septembre 2007. (NEW YORK MAGAZINE / FRANCETV INFO)

Près de neuf ans plus tard, la question se pose plus que jamais. Après son échec face à Barack Obama, Hillary Clinton est bien placée dans la course à la Maison Blanche. Quel rôle remplira le "First gentleman", le Premier homme des Etats-Unis, si elle parvient à s'installer dans le Bureau ovale ? Elle l'a imaginé vice-président. "Ça m'a traversé l'esprit", confiait-elle en septembre 2015. Mais ce scénario est impossible constitutionnellement, ajoutait-elle. Alors, à quoi faut-il s'attendre ? Francetv info s'est interrogé.

Bill Clinton cuisinier en chef ? Non

La "tradition" a été instaurée après une gaffe d'Hillary Clinton. En 1992, en pleine campagne électorale, elle se met à dos les mères au foyer en expliquant qu'après l'élection de Bill au poste de gouverneur de l'Arkansas, elle n'avait pas eu envie de "rester à la maison, préparer des cookies et boire du thé", mais de poursuivre sa carrière d'avocate. Pour se racheter une image, elle participe à un concours de pâtisserie face à Barbara Bush, alors First lady : chacune doit proposer sa recette de cookies au magazine Family Circle. Hillary l'emporte avec des biscuits aux flocons d'avoine, rapporte le Guardian (en anglais).

Bill Clinton, alors président des Etats-Unis, prépare des lasagnes avec sa femme Hillary pour nourrir des SDF à Washington D.C. (Etats-Unis), le 21 décembre 1998.
Bill Clinton, alors président des Etats-Unis, prépare des lasagnes avec sa femme Hillary pour nourrir des SDF à Washington D.C. (Etats-Unis), le 21 décembre 1998. (RICHARD ELLIS /NEWSCOM /SIPA)

Depuis, la compétition reprend à chaque élection présidentielle, tous les quatre ans. Bill Clinton s'est lui-même prêté à l'exercice en 2008 en misant, comme sa femme, sur les flocons d'avoine. Sauf que sa recette ressemblait à s'y méprendre à une autre, déjà disponible sur internet, expliquait à l'époque le Telegraph (en anglais). "On leur demande de soumettre leur recette préférée, pas nécessairement une recette originale", défendait la rédactrice en chef de Family Circle. Pas sûr pour autant que Bill Clinton décide de rester à la Maison Blanche pour surveiller les fourneaux.

Bill Clinton, intendant de la Maison Blanche ? Certainement pas

C'est l'une des prérogatives de la Première dame : choisir la porcelaine de la Maison Blanche. Michelle Obama s'est pliée à l'exercice, en dévoilant en 2015 un nouveau service. "La Première dame voulait qu'il comporte des éléments modernes, mais aussi qu'il soit pratique", explique la Maison Blanche. Elle a choisi un bleu "Kailua", inspiré par les eaux de Hawaï, l'Etat natal du président. "La couleur est magnifique", s'émerveille Michelle Obama dans une vidéo diffusée par la présidence. "Je complimenterai ma femme, c'est vraiment bien", réagit Barack Obama lors de la présentation des assiettes.

Rien de tout ça en perspective pour Bill Clinton. "Avec tout le respect que je dois à mon mari, je vais probablement continuer à choisir les fleurs et la porcelaine pour les dîners d'Etat et ce genre de choses", explique Hillary, interrogée lors d'un débat télévisé. A en croire sa fille, Chelsea, interviewée par People (en anglais), elle en a toutes les compétences : "Ma mère a hérité, contrairement à moi, de l'incroyable sens des couleurs et de la sensibilité de ma grand-mère."

Bill Clinton, icône de la mode ? Pourquoi pas ?

Après huit années passées à la Maison Blanche, Laura Bush sait que le look de la Première dame est scruté de près. Trop d'attention est portée à sa coiffure, son maquillage ou ses tenues, regrettait-elle en 2014. "Mais je crois que c'est impossible d'y échapper, racontait-elle. Peut-être devrions-nous faire pareil avec un First gentleman : critiquer tout le temps son style. Son choix de cravate, ou sa coiffure. Peu importe. Ou peut-être son poids."

Que se passera-t-il avec Bill Clinton ? En cas de victoire d'Hillary, il devra faire face à un "challenge", écrit le Washington Post (en anglais) : "Comment s'habiller quand on n'est plus le centre de l'attention ?" "Vos vêtements auront une importance plus importante, parce qu'ils parleront pour vous à présent", tout comme vos goûts musicaux ou sportifs, prévient le quotidien en s'adressant à lui.

Bill Clinton fait son jogging sous les cerisiers en fleur de Washington D.C. (Etats-Unis), le 7 avril 1994.
Bill Clinton fait son jogging sous les cerisiers en fleur de Washington D.C. (Etats-Unis), le 7 avril 1994. (JOSHUA ROBERTS / AFP)

Le look de l'ancien président est déjà ponctuellement décortiqué. Le Washington Post note ainsi qu'il porte, durant la campagne, un pin's Hillary. Yahoo (en anglais) salue son "style de grand-père" qui, "délibérément", choisit de "ne pas voler la vedette à sa femme". Et que dire de ses baskets roses, avec lesquelles il se balade dans les rues de Washington D.C. ? "C'est la couleur la plus tendance en ce moment", analyse Esquire (en anglais). Pas sûr que Bill Clinton soit aussi audacieux s'il retrouve le chemin de la Maison Blanche.

Bill Clinton, star de la télé ? Pas sûr

Pendant les deux mandats de son mari, Michelle Obama a donné de sa personne pour faire la communication de la Maison Blanche. La Première dame a écumé les plateaux télévisés, en multipliant les apparitions dans des talk-shows, dans des jeux, dans l'émission pour enfants "1, rue Sésame" et même dans des fictions. Les téléspectateurs américains ont ainsi pu la retrouver, dans son propre rôle, dans les séries Nashville et Parks and Recreation, mais aussi dans les derniers épisodes de NCIS : enquêtes spéciales.

Depuis son départ de la Maison Blanche, Bill Clinton s'est installé à plusieurs reprises sur les canapés des talk-shows. L'ancien président a ainsi cuisiné un chili avec l'animatrice Rachael Ray, mais il n'a pas encore succombé aux sirènes de la fiction. Bientôt ? La créatrice de Scandal, Shonda Rhimes, a déjà fait part de son envie : "Bill Clinton, si vous êtes là, nous adorerions vous avoir [dans la série]." Pas sûr que l'intéressé accepte d'apparaître aux côtés du personnage de Fitzgerald Grant, le président volage.

Bill Clinton sur le plateau du talk-show d\'Ellen de Generes, à Burbank (Etats-Unis), le 2 mai 2012.
Bill Clinton sur le plateau du talk-show d'Ellen de Generes, à Burbank (Etats-Unis), le 2 mai 2012. (MICHAEL ROZMAN / AP / SIPA)

Bill Clinton, philanthrope ? C'est compliqué

Et si Bill Clinton embrassait une grande cause ? Jusqu'à Eleanor Roosevelt, la seule compétence que l'on demandait à une Première dame était d'être une bonne hôtesse et de sourire lors des dîners chics de son président de mari, résume le Guardian (en anglais). Ces dernières décennies, en plus de leurs activités de représentation, elles se sont davantage engagées dans le débat public. Le journal cite l'action d'Hillary Clinton pour la réforme du système de santé, de Laura Bush pour l'alphabétisation et de Michelle Obama contre l'obésité infantile.

Bill Clinton a déjà sa propre fondation, qui s'occupe aussi bien du changement climatique que de la santé ou du développement économique : l'institution affirme avoir déjà aidé des millions de personnes à travers le monde grâce à ses programmes divers et variés. Mais elle pourrait aussi être une épine dans le pied d'Hillary à la Maison Blanche : l'organisation a déjà été épinglée pour de possibles conflits d'intérêts avec les activités de l'ancienne secrétaire d'Etat, rappelle le Wall Street Journal (en anglais). Dans ces conditions, Bill Clinton poursuivra-t-il ses combats ?

Bill Clinton, conseiller et "émissaire" d'Hillary ? C'est prévu

Le conseil de Laura Bush à un futur Premier homme est clair : "Tenez-vous en retrait et restez silencieux." Visiblement, ce n'est pas l'idée que se fait Hillary Clinton du rôle de son mari si elle parvient à s'installer dans le bureau ovale. "Je vais lui demander ses idées, je vais lui demander son avis et je vais l'utiliser comme un émissaire de bonne volonté pour traverser le pays et trouver les meilleures idées qui soient, expliquait-elle lors d'un débat en janvierParce que je crois, comme il l'a dit, que tout ce qui ne fonctionne pas aux Etats-Unis peut trouver une solution quelque part aux Etats-Unis."

En déplacement dans le Kentucky, dimanche 15 mai, la candidate a précisé sa pensée. "Mon mari, je vais le mettre en charge de la revitalisation du pays parce qu'il sait comment s'y prendre, a-t-elle assuré. Quand mon mari était président, les revenus avaient augmenté pour tout le monde."

Vous êtes à nouveau en ligne