Présidentielle américaine : "Le vote Trump est un vote protestataire et de désespoir"

France 3

Selon Jean-Claude Gruffat, banquier franco-américain à New York et militant républicain, une partie de la classe populaire américaine se tourne vers le candidat républicain à cause de la crise.

Les classes moyennes blanches, en particulier les hommes de plus de 50 ans, votent davantage pour Donald Trump. Jean-Claude Gruffat, banquier franco-américain à New York et militant républicain, explique cette tendance à la lumière de la conjoncture économique. "Cette catégorie socioprofessionnelle a été plus particulièrement affectée par la crise et la globalisation. Leur revenu et leur espérance de vie baissent, alors que celui des minorités augmente".

Selon Jean-Claude Gruffat , il s'agit d'un "vote protestataire et un vote de désespoir". Il le compare à certains phénomènes populistes en Europe, "que ce soit en Pologne, en Hongrie ou même en France".

"Trump, c'est le saut dans l'inconnu"

Le banquier a voté républicain à la présidentielle, mais par pour Donald Trump. "Je crois que Donald Trump n'est pas la solution. Il exprime des frustrations. C'est le saut dans l'inconnu et c'est prendre un risque considérable. Il peut faire beaucoup de dégâts sur le plan international".

Si tant de républicains détestent Donald Trump, pourquoi l'ont-ils choisi comme candidat ? "Le choix de Trump s'est fait par élimination face aux 16 autres candidats qu'il a réussi à classer dans des catégories", explique Jean-Claude Gruffat. "Et surtout, il a su les attaquer sur le plan personnel. Ça a marché, car c'est un homme de médias".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne