Présidentielle américaine : l'ancien maire de New York, Michael Bloomberg, finalement en lice à l'investiture démocrate ?

franceinfo

À trois mois des primaires, le milliardaire et ancien maire de New York (États-Unis) Michael Bloomberg a rallié in extremis la liste des candidats à l'investiture démocrate, en vue d'être candidat à la présidentielle américaine de 2020. Les précisions du journaliste Loïc de La Mornais, en duplex depuis Washington.

L'ancien maire de New York (États-Unis) Michael Bloomberg en lice pour l'investiture démocrate en vue de l'élection présidentielle de 2020 ? "Il est trop tôt pour savoir si ça va véritablement bouleverser la campagne électorale américaine, car si Michael Bloomberg a bien fait des dépôts de dossiers pour les primaires démocrates, il n'a pas encore formellement et publiquement annoncé sa candidature à la présidentielle. Il faut encore prendre quelques précautions, mais effectivement, ça pourrait totalement changer la donne", explique le journaliste Loïc de La Mornais, en duplex depuis Washington (États-Unis).

Plus un opposant à Donald Trump qu'un véritable démocrate

"Le milliardaire Michael Bloomberg, 77 ans, a longtemps été le maire de New York. Il a oscillé entre le Parti démocrate et le Parti républicain, ce qui est très étonnant pour la politique américaine. S'il décide de s'engager aujourd'hui, s'il confirme son intention, c'est parce qu'il déteste Donald Trump, et il pense être le seul à pouvoir le battre en 2020. Pour l'instant, il a déjà déversé près de 100 millions de dollars de sa fortune personnelle pour attirer de nouveaux électeurs, notamment parmi les jeunes et les minorités", ajoute-t-il.

Mais est-il seulement capable de battre Donald Trump ? "C'est toute la question. En termes de positionnement, Michael Bloomberg, c'est un peu Emmanuel Macron. Il veut être au centre et ne veut pas aller trop vers la gauche, est plutôt républicain dans ses aspirations financières, mais s'oppose surtout aux excès de Donald Trump. Pour l'instant, les sondages ne lui donnent pas une avance énorme. En revanche, il y a un point sur lequel il est très en avance : Donald Trump a beau être milliardaire, avec 3 milliards d'euros de fortune personnelle, Michael Bloomberg est beaucoup plus riche, avec 50 milliards d'euros, ce qui joue beaucoup en politique américaine".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne