Mort de George Floyd : Obama prend position, mais avait "déçu" en tant que président

FRANCEINFO

Romain Huret, historien des Etats-Unis, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), commente le racisme aux États-Unis lundi 1er juin sur franceinfo.

"Barack Obama avait suscité beaucoup d’espoir. Les plus jeunes ont été assez déçus. Il y a eu un malentendu très fort entre la communauté afro-américaine et le président démocrate et il s’est maintenu tout au long de son mandat. La gauche lui demandait d’en faire davantage, mais il ne l'a pas entendue", rappelle lundi 1er juin sur franceinfo Romain Huret, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

"Aller voter"

L'ancien président démocrate a pris fait et cause lundi pour sa communauté après la mort de George Floyd. "Mais président, il n’a jamais voulu faire une politique destinée seulement à la communauté noire", insiste l'historien spécialiste des inégalités aux États-Unis. "Sur les violence policières, le pouvoir du président est assez limité. Il n’y a pas de ministre de l’Intérieur qui pourrait modifier les pratiques des policiers. Le seul moyen, c’est d’aller voter aux élections locales et c’est ce qu’a demandé Barack Obama aux jeunes", conclut Romain Huret.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne