États-Unis : la justice poursuit 13 ressortissants russes pour ingérence

La justice américaine a inculpé 13 ressortissants russes, soupçonnés d'ingérence lors de la campagne présidentielle en faveur de Donald Trump. Le patron de la Maison-Blanche nie toute collusion.

Une vaste opération d'influence digne de la Guerre Froide. C'est ce que décrit un rapport du FBI, long de 37 pages. La campagne aurait été dirigée depuis Saint-Pétersbourg, où 80 espions russes ont effectué des allers-retours entre la Russie et les États-Unis. Avec pour mission de "faire le nécessaire pour critiquer Hillary et tous les autres à l'exception de Sanders et Trump que l'on soutient", mentionne un extrait du rapport. La justice américaine inculpe 13 russes pour ingérence.

Hillary Clinton ardemment dénigrée

Pendant toute la campagne présidentielle, les agents russes ont organisé des manifestations anti-Hillary. Ils ont infiltré également les comités pro-Trump et suscité de partout sur le territoire, des manifestations de soutien.

Mais c'est sur la Toile que leur action est le plus significative et où l'action de déstabilisation prend le plus d'ampleur. L'agence russe pirate des milliers de comptes américains et diffuse des photomontages où le nom de Clinton est dénigré et celui de Trump mis en valeur. Dans un tweet diffusé vendredi soir, Donald Trump a affirmé que la campagne n'avait pas été influencée et qu'il n'y avait aucune collusion avec les Russes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne