Election de Donald Trump : le malaise de la France

FRANCE 2

Après l'élection de Donald Trump à la Maison-Blanche, mardi 8 novembre, la France s'interroge sur la montée des populismes.

Donald Trump a été élu mardi 8 novembre, et bientôt Marine Le Pen. La classe politique française multiplie les mises en garde. "Ça veut dire que Madame Le Pen peut gagner en France", analyse Jean-Pierre Raffarin. Au Parti socialiste, même tonalité. Pour Jean-Christophe Cambadélis sur Twitter, "La Gauche est prévenue !" À Fréjus, comme dans les autres bastions FN, les militants jubilent après cette élection. Ces électeurs rejettent ce qu'ils appellent "Les élites" : classe politique traditionnelle, intellectuels, médias, tous ceux qui n'ont pas vu venir l'élection de Donald Trump, en France comme aux États-Unis.

La frustration du peuple

Pour Anne Sinclair, la directrice éditoriale du Huffington Post, "ce qu'on n’avait pas vu, c'est la colère américaine, la frustration de tout un peuple." En France, il y a-t-il aussi un sentiment de déclassement de certains électeurs qui se reporteraient sur Marine Le Pen ? Plutôt oui, quand on compare la carte des zones fragiles où se concentrent, d'un côté, les plus bas salaires, et celles du vote FN aux dernières européennes. Une France rurale ou à la périphérie des grandes villes à laquelle tous les candidats tentent de s'adresser en priorité.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne