Vrai ou Fake - Les Noirs américains ont-ils été dissuadés d'aller voter en 2016 ?

France info

En 2016, 3,5 milliards d'Américains auraient été la cible de publicités les incitant à ne pas se rendre dans les urnes. Mais cela a-t-il pour autant changé le vote final ?

Imaginez que vous êtes un électeur américain et que l'on vous annonce que les équipes de Donald Trump en 2016 ont rangé votre profil dans la catégorie des gens "à dissuader" d'aller voter. C'est le cas de 3,5 milliards d'Américains. Des journalistes ont eu accès aux bases de données utilisées par ses équipes. Pour tout comprendre, il faut se souvenir du scandale "Cambridge Analytica", la société anglaise qui avait obtenu des données grâce à des failles de Facebook et permis d'obtenir des profils d'utilisateurs très détaillés : tendance politique, consommation ou encore programmes télévisés. Près de 200 millions d'Américains avaient été fichés. Tout cela a permis de cibler politiquement les utilisateurs au service de la campagne des Républicains.

Utilisé par tous les partis

"Si l'on prend les fans de hip hop entre 20 et 25 ans qui habitent à Baltimore, c'est le genre de filtre que l'on peut mettre sur Facebook (…) on peut aussi faire de la géolocalisation très précise sur, à quel endroit on peut envoyer des pubs ; on peut choisir un rayon de quelques centaines de mètres spécifiques, des tranches d'âge, genres, etc.", avance Marc Faddoul, chercheur en intelligence artificielle à Berkeley

Cette stratégie a-t-elle été efficace ? Des Noirs américains ont largement moins voté en 2016 mais difficile de qualifier ce désintérêt à cause de ce genre de campagnes ciblées. Ce type de stratégie est utilisé par tous les partis même si les Démocrates disent se fixer des limites déontologiques.

Vous êtes à nouveau en ligne