VIDEO. Présidentielle américaine : en concert au Mexique, le cofondateur de Pink Floyd s'en prend à Trump, "un abruti"

YOUTUBE

Le chanteur britannique a donné une série de concerts au Mexique. Le candidat républicain à la Maison Blanche propose toujours de construire un mur à la frontière entre les Etats-Unis et le pays.

Roger Waters est en campagne. Le chanteur britannique, co-fondateur de Pink Floyd, a insulté Donald Trump à l'occasion d'une série de concerts au Mexique, du mercredi 28 septembre au samedi 1er octobre. Très agressif sur la question de l'immigration, le candidat républicain à la Maison Blanche souhaite toujours la construction d'un mur à la frontière entre les Etats-Unis et le pays.

Dans un clin d'oeil à cette actualité, la célèbre chanson Another Brick in the Wall a été accompagnée samedi d'images du candidat républicain à la Maison Blanche. Lors d'un précédent concert, Donald Trump est apparu sur les écrans géants durant la chanson Pigs : le milliardaire était présenté avec une arme à feu à l'extérieur de la Maison Blanche, faisant le salut nazi et entouré de membres du Ku Klux Klan, précise Rolling Stones (en anglais).

"Il est l'heure de détruire le mur"

Rogers Waters a également projeté certaines des citations les plus controversées de Donald Trump, traduites en espagnol. L'expression "Trump eres un pendejo", "Trump tu es un abruti", s'est aussi affichée sur les écrans géants, sous les ovations du public samedi. "Il est l'heure de détruire le mur qui divise les plus riches et les plus pauvres", a alors lancé Roger Waters, dans un espagnol quasi-parfait.

Le cofondateur de Pink Floyd a également profité de cette série de concerts pour appeler le président mexicain Enrique Pena Nieto à démissionner. Le chanteur a rappelé que 28 000 personnes avaient disparu depuis 2012 dans tout le Mexique. Sur les écrans géants était projeté le mot "Démission", tandis que des milliers de personnes criaient : "Pena dehors !"

Vous êtes à nouveau en ligne