VIDEO. "N'avez-vous pas d'enfants ?" Donald Trump pris à partie sur la séparation des familles à la frontière

Le président américain Donald Trump dans les couloirs du Congrès, à Washington, le 19 juin 2018. 
Le président américain Donald Trump dans les couloirs du Congrès, à Washington, le 19 juin 2018.  (ALEX WROBLEWSKI / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Des démocrates et des membres du Caucus hispanique ont interpellé le président américain au sein du Congrès, à Washington. 

La tension monte autour des séparations de familles à la frontière américaine. Alors qu'il quittait une réunion avec des responsables républicains au Congrès, à Washington, Donald Trump a été interpellé par des démocrates et des membres du Caucus hispanique, mardi 19 juin. "Monsieur le président, n'avez-vous pas d'enfants ?" a hurlé l'un d'entre eux.

Parmi les personnes présentes figuraient notamment deux élus démocrates à la Chambre des représentants, Michelle Lujan Grisham (Nouveau-Mexique) et Juan Vargas (Californie). Ils portaient des pancartes avec ce message : "Les familles doivent rester ensemble."

Le même jour, des activistes ont interrompu avec fracas le dîner de la ministre américaine de la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen, dans un restaurant mexicain de Washington. "Ministre Nielsen (...), comment pouvez-vous prendre plaisir à manger mexicain alors que vous déportez et emprisonnez des dizaines de milliers de personnes venues demander l'asile aux États-Unis ?" lui a lancé un homme. "Honte, honte, honte ! Honte à vous !" ont scandé longuement les militants de l'organisation socialiste Metro DC Democratic Socialists of America.

"Tolérance zéro"

Kirstjen Nielsen se retrouve en première ligne pour justifier les séparations ultra controversées de clandestins à la frontière. Prenant sa défense, le président Donald Trump a affirmé dans un tweet mardi soir qu'elle avait fait "un travail fabuleux" la veille, lors de la conférence de presse au cours de laquelle elle s'est affirmée comme le visage de la "tolérance zéro" prônée par son administration.

La séparation des enfants de leurs parents sans papiers, pour beaucoup fuyant la violence en Amérique centrale, fait scandale jusque dans le camp républicain du président. Et son épouse, Melania Trump, a dit dimanche "détester voir des enfants séparés de leur famille", intervention rarissime de sa part sur un sujet politique brûlant. 

Vous êtes à nouveau en ligne