Un Mexicain se suicide après avoir été expulsé des Etats-Unis

Le mur érigé à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, photographié au niveau de la ville de Tijuana, le 2 décembre 1993.
Le mur érigé à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, photographié au niveau de la ville de Tijuana, le 2 décembre 1993. (MAXPPP)

L'homme s'est jeté du haut d'un pont situé à seulement quelques mètres de la frontière, à Tijuana, ont rapporté les autorités locales, mardi. 

Un Mexicain s'est suicidé quelques minutes seulement après avoir été expulsé des Etats-Unis, se jetant du haut d'un pont à Tijuana, au nord-ouest du Mexique, ont annoncé, mardi 21 février, les autorités locales.

L'homme, qui avait été expulsé de Californie (Etats-Unis) vers 8h20 (heure locale), "s'est jeté du haut d'un pont" situé à seulement quelques mètres de la frontière, a affirmé le responsable local de la sécurité publique.

De nouvelles mesures anti-immigration

Selon les documents d'identité retrouvés sur le corps, il s'agirait de Guadalupe Olivas Valencia, âgé de 44 ans, natif de l'Etat de Sinaloa, dans le nord-ouest du Mexique, un Etat déchiré par les violences liées au narcotrafic.

Selon des témoins, cet homme semblait très "angoissé après avoir été expulsé dans cette ville où il ne connaissait personne", a relaté un pompier, sous le couvert de l'anonymat. Un fonctionnaire proche du dossier a indiqué qu'il s'agissait de la troisième expulsion de ce migrant. L'homme n'a cependant pas laissé de lettre pour expliquer son geste.

Le gouvernement du président américain Donald Trump a édicté mardi de nouvelles consignes pour accélérer les expulsions de migrants clandestins. Le département américain de la Sécurité intérieure a ainsi autorisé les agents d'immigration et de douane à interpeller la plupart des personnes en situation irrégulière qu'ils rencontreraient dans l'exercice de leurs fonctions, ne faisant une exception explicite que pour les sans-papiers arrivés lorsqu'ils étaient enfants sur le territoire, surnommés les "Dreamers".