Trump et l’extrême droite : les risques d’une volte-face

Le drame de Charlottesville risque de marquer durablement le mandat de Donald Trump. Le président américain est revenu sur ses condamnations de l’extrême droite, renvoyant dos à dos racistes et pacifistes.

Deux jours auront suffi pour que Donald Trump fasse de nouveau volte-face. Le président américain renvoie dos à dos racistes et pacifistes. "Je pense qu’il y a eu des torts des deux côtés, je n’ai aucun doute à ce sujet. J’ai condamné des groupes très différents, mais tous ces groupes n’étaient pas des néonazis", a assuré le président américain.

Soutien de l’ancien chef du Ku Klux Klan

Pourtant, samedi, à Charlottesville, l’homme qui a foncé sur la foule, tuant une jeune femme et blessant une quinzaine de pacifistes, était bien un suprémaciste blanc. Sur Twitter, l’ancien chef du Ku Klux Klan a félicité Donald Trump pour son discours. Les propos du président attisent la colère des militants anti-racistes, qui multiplient les manifestations

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne