Trois fois où Melania Trump a fait polémique depuis l'investiture de son mari

Melania Trump a remis les récompenses du Prix international des femmes de courage, à Washington (Etats-Unis), le 29 mars 2017.
Melania Trump a remis les récompenses du Prix international des femmes de courage, à Washington (Etats-Unis), le 29 mars 2017. (SAMUEL CORUM / ANADOLU AGENCY / AFP)

La Première dame a récemment rendu hommage à des femmes menacées par la politique de Donald Trump.

Pendant la campagne présidentielle américaine, Melania Trump accumulait les couacs. Photos d'elle nue, CV enjolivé ou discours plagié sur Michelle Obama... Autant de moments embarrassants pour Donald Trump. Depuis la victoire de ce dernier et son investiture, Melania Trump se fait plus discrète. Chaque apparition est donc passée au peigne fin par les internautes, qui ne manquent pas de souligner la moindre erreur. Franceinfo vous détaille trois polémiques autour de la Première dame.

Quand elle honore des femmes menacées d'expulsion par son mari

Mercredi 29 mars, Melania Trump était présente à Washington pour la remise du Prix international des femmes de courage. "Je suis profondément émue de remettre aujourd'hui un prix à douze femmes remarquables et inspirantes, qui ont tant donné aux autres malgré les menaces qui pèsent contre leur propre sécurité", a-t-elle déclaré pendant son discours.

Problème, remarque justement le site Mashable (en anglais) : certaines de ces "femmes exceptionnellement courageuses" sont concernées par le décret anti-immigration de Donald Trump et seraient interdites d'entrée sur le territoire américain s'il était appliqué. En effet, dans la liste des gagnantes, on trouve une Irakienne, une Syrienne et une Yéménite, toutes originaires de pays cités par le texte.

Quand le coût de sa protection fait débat

Plus de 250 000 personnes ont signé une pétition (en anglais), à la date du jeudi 30 mars, afin d'"obliger Melania Trump à vivre à la Maison Blanche ou à payer les dépenses pour sa sécurité". La raison ? L'intéressée a décidé de vivre à New York, jusqu'à la fin de l'année scolaire de son fils, Barron. "Le contribuable paie une somme exorbitante d'argent pour protéger la Première dame dans la Trump Tower", font valoir les signataires sur le site Change.org. Dans un courrier cité par le New York Times (en anglais)le chef de la police James O'Neill avait révélé que sa protection et celle de son fils coûtait entre 127 000 (près de 120 000 euros) et 146 000 dollars (environ 135 000 euros) par jour.

Quand elle nargue les Mexicains

En pleine crise diplomatique entre Washington et Mexico, l'édition mexicaine de Vanity Fair avait choisi de mettre en couverture Melania Trump sur le point de déguster des diamants, s'attirant de nombreuses critiques sur internet. La Première dame y apparaissait attablée devant une assiette de bijoux dont elle enroule un collier sur une fourchette comme des spaghettis.

Ce choix intervenait alors que Donald Trump répétait sa volonté de construire un mur à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique. La couverture a donc fait vivement réagir sur les réseaux sociaux. "Grand exemple de sensibilité, d'empathie, de patriotisme et d'intelligence éditoriale", s'était moquée une politologue sur Twitter. D'autres internautes avaient jugé ce choix "humiliant" et "de mauvais goût".