DIRECT. Tempête Harvey : des "pluies torrentielles" commencent à s'abattre en Louisiane

Le président américain Donald Trump le 29 août 2017 à Corpus Christi (Texas).
Le président américain Donald Trump le 29 août 2017 à Corpus Christi (Texas). (JIM WATSON / AFP)

Le sud-ouest de la Louisiane (Etats-Unis) commence à être à son tour touché de plein fouet par la tempête Harvey, mercredi 30 août. Donald Trump a évoqué "une véritable tragédie" devant les inondations qui ont déjà touché le sud-est du Texas.

Après le Texas, la tempête Harvey menace désormais l'Etat voisin de la Louisiane (Etats-Unis), mercredi 30 août. Des "pluies torrentielles" ont commencé à s'abattre dans le sud-ouest de l'Etat, a annoncé le Centre national des ouragans mercredi. La tempête doit se rapprocher de La Nouvelle-Orléans dans la journée. 

Trump vante l'esprit "d'équipe". Accompagné de la First Lady Melania Trump, le président américain a atterri à Corpus Christi, une ville portuaire située à environ 350 km au sud-ouest de Houston, mardi 29 août. Il a salué la coordination de l'action d'urgence menée par son gouvernement et les autorités du Texas. "Dans cinq ou dix ans, on veut pouvoir entendre dire qu'on a agi comme il le fallait", a-t-il déclaré, casquette "USA" vissée sur la tête et drapeau texan à la main, vantant l'esprit "d'équipe" régnant sur les opérations de sauvetage.

Une quatrième victime confirmée. Pour l'instant, quatre décès ont été confirmés par les autorités, dont celui d'un policier de Houston mort noyé alors qu'il tentait de rallier son lieu de travail pour prêter main forte aux opérations de secours. Mais selon certains médias américains, la tempête a pu causer la mort directement ou indirectement d'au moins trente personnes. Des centaines d'autres restent injoignables. 

La mobilisation continue. Sur le terrain, la mobilisation pour venir en aide aux victimes est maximale. L'agence fédérale des situations d'urgence, la Fema, se prépare à accueillir 30 000 personnes dans des centres d'accueil d'urgence dans la région. Des zones pourraient encore recevoir 40 à 50 cm de précipitations cette semaine, selon le service météorologique national.

Vous êtes à nouveau en ligne