Taxes sur l'acier et l'aluminium : une décision "complètement grotesque" des États-Unis

Une usine de production d\'aluminium au Canada
Une usine de production d'aluminium au Canada (GEOFF ROBINS / AFP)

Cette annonce est "contraire aux règles de l'Organisation mondiale du commerce", a assuré sur franceinfo Pascal Lamy, ancien directeur de l'institution. "Nous avons, nous Européens, le droit de prendre des contre-mesures", a-t-il ajouté.

"Il faut faire reculer" Donald Trump, a estimé Pascal Lamy, ancien directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), vendredi 1er juin sur franceinfo. Le président américain a confirmé, jeudi, la mise en place de taxes douanières sur l'acier et l'aluminium, au nom de la sécurité nationale. Cette annonce est "complètement grotesque" et "contraire aux règles" de l'OMC. Pascal Lamy a indiqué que des "contre-mesures" sont possibles afin de "faire pression sur les parlementaires américains".

franceinfo : Assiste-t-on à la fin de la mondialisation telle qu'on la connaissait depuis une vingtaine d'années, avec le retour du protectionnisme ?

Pascal Lamy : Je n'irais pas jusque-là, dans la mesure où ces mesures protectionnistes sont très ciblées sur certains secteurs, et où il n'y a que les États-Unis, pour l'instant, qui se sont engagés sur cette voie. Ce conflit commercial ressemble d'assez près à celui qui a eu lieu en 2002 : les Américains avaient déjà pris une mesure de protection contre le secteur de l'acier. On les avait alors traînés à l'OMC, on avait initié des contre-sanctions, et au bout de 18 mois, ils avaient rempoché leurs mesures et cela ne s'était pas terminé par une guerre commerciale.

L'impact économique de cette mesure est donc à relativiser ?

Disons que cela frappe d'un droit de douane, de l'ordre de 10 à 20%, six milliards d'euros d'exportations européennes, soit une toute petite partie de l'ensemble du flux, donc gardons les proportions. Mais il est vrai que c'est un développement très inquiétant parce que la raison pour laquelle Donald Trump dit qu'il a besoin de limiter les importations européennes d'acier et d'aluminium aux Etats-Unis, c'est parce qu'elles menaceraient la sécurité nationale. C'est complètement grotesque. Et c'est clairement contraire aux règles de l'OMC. Il faut le faire reculer parce que c'est un mauvais précédent.

Emmanuel Macron a parlé d'une décision "illégale". Expliquez-nous justement pourquoi elle est illégale au regard des règles de l'OMC…

Si vous êtes membre de l'OMC, ce qui est le cas de la plupart des pays de ce monde, vous prenez des engagements qui consistent, en gros, à ne pas recourir au protectionnisme, c’est-à-dire à ne pas indûment frapper le commerce international et notamment les importations. Dans un certain nombre de cas, vous avez la possibilité de le faire, par exemple si vos importations connaissent une évolution imprévue, très brutale, et que cela menace votre production nationale. Ce n'est pas le cas, en l'occurrence.

Que peuvent faire les Européens ?

Les Européens, ce sont des gens qui pensent que quand il y a du droit, il faut l'appliquer. Donc que font-ils ? Ils font un procès, à l'OMC, pour faire condamner les États-Unis. Simultanément, et en conformité avec les dispositions de l'OMC, ils prennent un certain nombre de contre-mesures. Puisque ces mesures sont injustifiées, nous avons, nous Européens, le droit de prendre des contre-mesures, et on va les prendre sur le jus d'orange américain, sur les jeans, sur les Harley Davidson, de sorte à faire pression sur les parlementaires américains pour les faire reculer.