Syrie : les frappes occidentales pourraient ne pas dissuader Damas

france 2

Franck Genauzeau se trouve en direct du Proche-Orient et analyse ce samedi 14 avril les effets possibles des frappes occidentales sur l'avenir de la Syrie et de ses populations.

Les frappes des Occidentaux menées dans la nuit du 13 au 14 avril vont-elles avoir un effet sur la suite du conflit syrien et pour les populations du pays ? "Ce qui est sûr, c'est que l'impact stratégique et militaire de ces frappes sera probablement limité. Elles ne sont pas susceptibles de modifier durablement le rapport de force sur le terrain", analyse Franck Genauzeau, en direct du Proche-Orient.

La question des armes chimiques toujours posée

La conjoncture actuelle en Syrie reste extrêmement favorable à l'armée du régime. "Certains experts vont même plus loin en estimant que ces frappes, par leur ampleur relativement limitée, ne sont pas de nature à dissuader le régime syrien d'avoir à nouveau recours aux armes chimiques. Des experts qui ajoutent que les tergiversations occidentales autour du timing de ces frappes ont probablement joué en la faveur de Damas. Damas qui a eu tout le temps de se préparer pour ces frappes et cette offensive très attendue", commente le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne