Syrie : les frappes américaines

FRANCE 3

Donald Trump a mis sa menace a exécution, deux jours après avoir découvert les photos sur l'attaque chimique imputée au régime syrien. Le président américain a ordonné une frappe militaire ciblée.

Dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 avril, les bruits de la guerre ont déchiré le ciel de Syrie. 59 missiles auraient été tirés depuis deux navires américains croisant en Méditerranée. D'après le Pentagone, c'est de la base aérienne de Shayrat qu'a été menée l'attaque présumée chimique de mardi 4 avril à Khan Cheikhoun.

Dissuader la propagation et l'usage d'armes chimiques

Solennel, le président américain s'est adressé au monde pour justifier son action. "Il est d'un intérêt vital pour la sécurité nationale des États-Unis de prévenir et de dissuader la propagation et l'usage d'armes chimiques mortelles. Ce soir, j'appelle toutes les nations civilisées à nous rejoindre pour tenter de mettre fin aux massacres et aux bains de sang en Syrie". Son homologue syrien ne s'est pas exprimé publiquement. Mais dans un communiqué lu en direct à la télévision, il regrette que les États-Unis n'aient pas attendu les résultats de l'enquête sur l'attaque de mardi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne