Syrie : la Turquie accepte un cessez-le-feu provisoire

FRANCEINFO

Face à la pression du gouvernement américain, les forces turques ont accepté de se retirer de Syrie mais sous certaines conditions.

C'est une zone de tensions dont l'issue semblait encore incertaine ces derniers jours. Jeudi 17 octobre, la Turquie a fini par accepter le cessez-le-feu provisoire réclamé notamment par le président américain Donald Trump dans une lettre rendue publique. "Je veux remercier la Turquie et tous ceux qui ont contribué à cela. C'est un grand jour", s'est-il réjoui.

Une trêve provisoire

Si cette décision est une première avancée dans l'apaisement des tensions, cet équilibre reste encore très fragile. Le gouvernement turc a accepté cet accord mais en échange, il exige le retrait sous cinq jours des forces kurdes du nord-est de la Syrie. Cette guerre est donc suspendue mais pas encore terminée. Les Kurdes affirment être prêts à accepter cette trêve, il reste désormais à savoir quelle sera la position des forces de Bachar al-Assad qui ont rejoint leur mouvement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne