Syrie : Donald Trump fixe un ultimatum aux Européens

FRANCE 2

Donald Trump a, via un tweet, demandé aux Européens de récupérer leurs combattants de l’État islamique. Les différents pays concernés n’ont pas de position commune.

C’est de la Maison-Blanche (États-Unis) qu’est parti le coup de semonce. Dans un tweet, Donald Trump lance une injonction. "Les États-Unis demandent à la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et aux autres alliés européens de reprendre plus de 800 combattants de l’État islamique (…) afin de les traduire en justice." Sur les milliers d’Européens qui ont combattu au sein du groupe terroriste, combien sont-ils aujourd’hui, stationnés en Syrie ? Les chiffres sont souvent imprécis, mais plus de 300 d’entre eux viendraient de Belgique, 200 du Royaume-Uni, 150 de France, dont 90 mineurs, et 50 d'Allemagne.

Pas de position commune européenne

Ce nombre pourrait augmenter alors que dans la dernière bataille contre Daech, les militaires kurdes font de nombreux prisonniers. Faut-il les rapatrier ? Pour leur pays d’origine en tout cas, laisser ces combattants en Syrie représenterait un très grand risque. La menace est d’autant plus forte que Washington a annoncé vouloir retirer ses soldats de Syrie. Face à ce défi sans précédent, les Européens n’ont pas de position commune. Londres refuse de rapatrier ces djihadistes, la Belgique dit ne vouloir accueillir que des mineurs et la France refuse de céder à la pression américaine.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne