Sommet du G7 : le fiasco du communiqué final

France 2

Le sommet du G7 au Canada a viré au fiasco. Quelques heures après son départ, samedi 9 juin, Donald Trump a annoncé dans un tweet que les États-Unis retiraient leur soutien du communiqué final. Il accuse de tous les maux le Premier ministre canadien.

Les participants du G7 pensaient enfin être parvenus à un compromis, samedi 9 juin, avant la clôture du sommet. C'était sans compter l'ultime revirement de Donald Trump. Bien qu'absent, le président américain a eu le dernier mot, via Twitter : "Sur la base des fausses affirmations de Justin à sa conférence de presse, et sur le fait que le Canada veut augmenter ses tarifs douaniers vis-à-vis de nos fermiers, ouvriers et entreprises, j'ai informé les représentants américains de ne pas signer le communiqué".

Donald Trump au centre du jeu

"Nous allons instaurer des mesures de rétorsion le 1er juillet prochain, pour mettre en place des tarifs douaniers équivalents à ceux que les États-Unis nous appliquent injustement", a déclaré en conférence de presse Justin Trudeau, Premier ministre du Canada. Cette mesure n'a rien de nouveau, d'où la surprise des autres membres du G7 devant la volte-face de Trump. Du début à la fin du sommet, Donald Trump aura été au centre du jeu, inflexible. Quitte à faire de ce G7 un rendez-vous pour rien qui suscite l'ironie des autres grandes puissances.

Vous êtes à nouveau en ligne