"Shutdown" aux Etats-Unis : les démocrates accusent Donald Trump de plonger le pays "dans le chaos"

Nancy Pelosi (à droite), cheffe des démocrates à la Chambre des représentants, et Chuck Schumer, son homologue au Sénat, lors d\'une conférence de presse à Washington (Etats-Unis), le 20 décembre 2018. 
Nancy Pelosi (à droite), cheffe des démocrates à la Chambre des représentants, et Chuck Schumer, son homologue au Sénat, lors d'une conférence de presse à Washington (Etats-Unis), le 20 décembre 2018.  (TASOS KATOPODIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Depuis vendredi minuit, une partie des fonctionnaires américains ne sont plus payés en raison d'un désaccord entre républicains et démocrates. Les deux camps se rejettent la responsabilité de cette impasse budgétaire, dont le point de départ est la question du financement d'un mur à la frontière mexicaine. 

Quatre jours après le début d'un énième épisode de "shutdown" aux Etats-Unis, qui paralyse une partie des administrations, les démocrates ont accusé le président américain, Donald Trump, d'avoir plongé le pays dans "le chaos", lundi 24 décembre. 

Depuis vendredi minuit, les camps républicains et démocrates se rejettent la responsabilité de ce "shutdown" ("fermeture", en français), une impasse budgétaire qui signifie que certains fonctionnaires ne sont plus payés, ce qui provoque la fermeture partielle des administrations. La pierre d'achoppement : le financement d'un mur à la frontière mexicaine, que promet Donald Trump depuis sa campagne présidentielle de 2016 et auquel s'opposent farouchement les démocrates. 

"C'est la veille de Noël et le président Trump plonge le pays dans le chaos", ont accusé Nancy Pelosi, cheffe des démocrates à la Chambre des représentants, et Chuck Schumer, son homologue au Sénat. "La Bourse plonge tandis que le président mène une guerre personnelle contre la Réserve fédérale, juste après avoir limogé son ministre de la Défense", ont-ils ajouté dans un communiqué commun.

"Rien de nouveau sur le shutdown"

Lundi soir, le président Trump a confirmé que rien n'avait pour l'heure changé concernant la paralysie partielle des administrations fédérales. "Rien de nouveau sur le shutdown. Nous avons besoin de davantage de sécurité à la frontière", a-t-il seulement déclaré à la Maison Blanche.

"Nous sommes déjà en train de construire et de rénover plusieurs kilomètres de mur, dont certains sont achevés. Les démocrates doivent mettre fin au shutdown et achever le financement ! Des millions de dollars, et des vies, seront sauvés !" avait-il plus tôt tonné sur Twitter.

Les démocrates ont proposé de renouveler, dans le budget 2019, une enveloppe de plus d'un milliard de dollars pour financer des barrières et d'autres mesures de contrôle à la frontière avec le Mexique. Mais pas question pour eux d'allouer cinq milliards de dollars au "mur" uniquement voulu par Donald Trump pour satisfaire, selon eux, sa base électorale. "Tant que le président est guidé" par les ultra-conservateurs, "il est dur de voir comment il pourrait présenter une solution qui pourrait passer à la fois la Chambre et le Sénat", ont souligné Nancy Pelosi et Chuck Schumer.

Les républicains détiennent jusqu'au 3 janvier la majorité au Congrès américain, mais ils ont besoin de 60 voix – et donc de votes démocrates – au Sénat pour passer les lois budgétaires. Or, tout compromis doit au final être validé par Donald Trump.

Vous êtes à nouveau en ligne