Russie : la volte-face de Trump

FRANCE 2

Donald Trump fait marche arrière face au tollé provoqué par ses déclarations et sa rencontre avec Vladimir Poutine à Helsinki, en Finlande. Le président américain est revenu sur ses propos et tente de se justifier.

C'est toujours très compliqué de dire exactement le contraire de ce qu'on a dit la veille, surtout lorsque l'on est le patron de la première puissance mondiale. C'est ce qu'à fait, pour une fois pas très à l'aise et lisant des notes, Donald Trump à la Maison Blanche. Il a fourni son explication : c'était un lapsus. "Dans une phrase clef de mon discours, j'ai utilisé le mot 'serait' au lieu de "ne serait pas". La phrase aurait dû être : 'Je ne vois pas de raison pour laquelle ce ne serait pas la Russie qui s'est ingérée dans les élections'", a déclaré le Président américain.

Redresser la barre face au tollé

Le tour est joué : effacer cette conférence de presse avec Vladimir Poutine où Donald Trump dit qu'il n'y a pas eu d'interférences russes dans les élections américaines puis, la mise en doute des services de renseignement de son pays. Alors, il a fallu redresser la barre face au tollé provoqué par toutes ces déclarations. Pas sûr que cette volte-face rassure tous les Américains.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne