Risque d'escalade entre l'Iran et les États-Unis

A-t-on échappé à une guerre entre l'Iran et les États-Unis ? À dix minutes près, Donald Trump dit avoir stoppé des frappes américaines. Trois sites iraniens étaient visés.

C'est un drone qui aurait pu provoquer des conséquences irréparables. Les débris du drone américain abattu par l'Iran sont le point d'orgue d'un bras de fer entre les deux nations. Exhibés à la télévision iranienne, ces débris proviennent du drone abattu au-dessus du détroit d'Ormuz. Un élément qui aurait pu entrainer une confrontation directe entre les deux pays. Donald Trump a en effet ordonné des frappes sur l'Iran avant de se raviser et d'annuler l'opération in extremis. Des avions de combat avaient décollé et des bateaux étaient en position.

Trump a-t-il eu peur ?

Dans un tweet, le président américain s'est justifié : "Quand j'ai demandé combien de personnes allaient mourir, un général m'a dit 150. 10 minutes avant la frappe, je l'ai stoppée, c'était disproportionné par rapport à une attaque contre un drone". Un recul signe de faiblesse pour François Durpaire, spécialiste des États-Unis : "Retenir son arme, c'est envoyer un signal de faiblesse à l'Iran. C'est l'inverse de la politique définie par Theodore Roosevelt. Le Big Stick c'est parler doucement, mais frapper fort avec un gros bâton. Trump c'est l'inverse : parler très très fort, mais ne pas manier le bâton, le retenir au dernier moment."
Pour l'Iran, le drone a violé l'espace aérien iranien. Face au risque de guerre, plusieurs compagnies aériennes ont décidé d'arrêter le survol du détroit d'Ormuz.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne