Présidentielle américaine : coup d'envoi virtuel

Cette année, il n'y aura pas d'ovation ni de liesse populaire dans le cadre de l'élection présidentielle américaine. Jusqu'à jeudi, les électeurs auront le droit à une convention inédite pour une élection qui, elle aussi, s'annonce très particulière. En duplex de Milwaukee (Wisconsin), la journaliste Agnès Vahramian fait le point sur la situation. 

"C'est une première, pas de fête, tout se passe sur Internet avec ce soir le discours d'ouverture de Michelle Obama. Dans ces conditions, pas facile de transmettre de l'énergie", explique Agnès Vahramian. Selon la journaliste, les démocrates veulent surtout apparaître "plus raisonnables que Donald Trump", dont le pays recense près de 1000 morts par jour en raison du coronavirus.  Le président américain "vient ce soir tenir meeting à Milwaukee"(Wisconsin), un état qui est en balance pour l'élection. 

La poste américaine au centre d'une polémique

"Le scrutin s'annonce épique", d'après Agnès Vahramian. "C'est maintenant le vote par correspondance et le service public de la poste qui sont au centre d'une polémique entre Donald Trump et les démocrates. La majorité des Américains ne veulent pas se rendre dans les bureaux de vote. Ils veulent voter par courrier, mais la poste dit qu'elle n'arrivera pas à acheminer tous les bulletins. C'est là que ça devient intéressant", conclut la journaliste en direct de Milwaukee.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne