Nier la réalité du changement climatique relève d'"attitudes perverses", selon le pape

Le pape François dans la cathédrale Saint-Pierre, au Vatican, le 15 novembre 2017.
Le pape François dans la cathédrale Saint-Pierre, au Vatican, le 15 novembre 2017. (MASSIMO VALICCHIA / NURPHOTO / AFP)

Le pape François a adressé un message aux ministres réunis pour la COP23 à Bonn. Une critique à peine voilée à l'égard du président américain. 

Un tacle visant Donald Trump sans le citer nommément ? Nier la réalité du changement climatique ou se montrer indifférent à ses conséquences relève d'"attitudes perverses", a en tout cas accusé le pape François, lors d'un message aux ministres réunis pour la COP23 à Bonn (Allemagne), jeudi 16 novembre.

"Nous devons éviter de tomber dans ces quatre attitudes perverses qui ne favorisent clairement pas la recherche honnête et le dialogue sincère et productif pour construire l'avenir de notre planète: la négation, l'indifférence, la résignation et la croyance en des solutions inadaptées", a déclaré le pape.

"L'un des pires phénomènes auquel notre humanité est confrontée"

Le changement climatique est "l'un des pires phénomènes auquel notre humanité est confrontée", a ajouté François, en insistant sur l'importance de l'Accord de Paris conclu en 2015, dont le président américain Donald Trump a récemment dit vouloir retirer son pays.

Cette annonce faite en juin, peu après une audience accordée par le pape à Donald Trump, a été particulièrement mal reçue au Vatican, dit-on dans l'entourage de François. Le président américain avait déclaré pendant la campagne électorale que le changement climatique était une "invention".

Vous êtes à nouveau en ligne