Mur : Trump décrète l'urgence nationale

Vendredi 15 février, Donald Trump a décrété l'urgence nationale, dénonçant une "invasion de drogues, gangs et gens" aux États-Unis. Une décision contestée. 

C'était le 15 février, dans les jardins de la Maison-Blanche, à Washington (États-Unis). Donald Trump convoque une conférence de presse pour annoncer sa décision d'avoir recours à l'état d'urgence nationale. "Nous allons signer et enregistrer dès aujourd'hui cette urgence nationale. C'est une grande chose à faire, car nous avons une invasion de drogues. Une invasion de gangs, une invasion de gens. C'est intolérable", a-t-il déclaré. 

Bras de fer 

Pratiquement, Trump veut obtenir les fonds nécessaires pour construire un mur tout au long de la frontière avec le Mexique. Car après des semaines de bras de fer avec les Démocrates, le Président n'a obtenu qu'un quart du budget de 5,7 milliards de dollars qu'il avait demandé. Mais Trump est loin d'avoir gagné la partie. Dès le 15 février, plusieurs états, dont New York, et la Californie, ont annoncé leur intention de poursuivre sa décision en justice. La bataille judiciaire s'annonce féroce autour de la notion d'urgence nationale. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne