Mort du général Soleimani : les Américains divisés

France 2

Les États-Unis ont commis un acte de guerre qui appelle à des représailles. C'est ce qu'a affirmé l'ambassadeur iranien à l'ONU. Quelques heures avant, Donald Trump avait lui affirmé avoir "agi pour arrêter une guerre, pas pour en commencer une".

Depuis vendredi 3 janvier, la tension ne cesse de monter entre les États-Unis et l'Iran après la mort du général Soleimani. Alors comment tout cela est-il vécu aux États-Unis ? "Donald Trump a bien essayé de jour la carte de l'unité nationale. Mais ici, à Washington (États-Unis), la tension est à son comble, car les démocrates, autrement dit l'opposition, ne décolèrent pas. Pas parce qu'ils aimaient particulièrement le général Soleimani mais tout simplement parce qu'il doit normalement y avoir un certain consensus politique dans ce type d'opération et d'assassinats ciblés qui doit normalement recueillir l'aval d'un certain nombre d'élus, notamment démocrates, au Congrès", explique le journaliste Loïc de La Mornais en duplex de Washington pour le 20 Heures.

Les médias s'interrogent

Donald Trump a pris la décision tout seul. "D'autant qu'on le sait, Donald Trump n'est pas entouré de conseillers de haut calibre. Dans la rue, les Américains comme les médias s'interrogent", conclut le journaliste. Impossible encore de mesurer les conséquences pour le Moyen-Orient, comme pour l'élection présidentielle américaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne