EN IMAGES. Mort de George Floyd : des manifestants dispersés avec des gaz lacrymogènes pour que Donald Trump puisse poser devant une église

Donald Trump pose devant l\'église St-John, en face de la Maison Blanche à Washington (Etats-Unis), le 1er juin 2020.
Donald Trump pose devant l'église St-John, en face de la Maison Blanche à Washington (Etats-Unis), le 1er juin 2020. (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

St-John, surnommée "l'église des présidents" et située en face de la Maison Blanche, a été dégradée dimanche soir en marge d'une manifestation contre le racisme.

Donald Trump a effectué, lundi 1er juin, une visite surprise devant l'église St-John, bâtiment emblématique proche de le Maison Blanche et qui a été dégradé dimanche soir en marge d'une manifestation dénonçant la mort de George Floyd. A l'issue d'une déclaration dans les jardins de la résidence présidentielle, le chef d'Etat a annoncé qu'il irait dans la foulée dans un endroit "très très spécial".

>> Suivez en direct les dernières informations sur les manifestations contre le racisme et les violences policières aux Etats-Unis

Entouré par un important cordon policier, Donald Trump s'est rendu à pied devant le bâtiment emblématique, surnommé "l'église des présidents", où a eu lieu un départ de feu la veille. "Nous avons un grand pays", a-t-il déclaré, une bible à la main. "C'est le plus grand pays du monde. Et nous allons garantir sa sécurité", a-t-il ajouté un peu plus tard, rejoint devant le bâtiment notamment par le ministre de la Justice Bill Barr et par la porte-parole de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany.

Donald Trump quitte la Maison Blanche pour se rendre à l\'église St-John à Washington (Etats-Unis), le 1er juin 2020.
Donald Trump quitte la Maison Blanche pour se rendre à l'église St-John à Washington (Etats-Unis), le 1er juin 2020. (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

Trump critiqué par des démocrates et des reponsables religieux

L'opération de communication du président américain a été rapidement critiquée par ses détracteurs. Quelques minutes avant l'arrivée du président, policiers et militaires avaient évacué les nombreux manifestants antiracistes présents sur le site et dans le square Lafayette adjacent. Des images diffusées par plusieurs médias montrent les forces de l'ordre tirant des gaz lacrymogènes, des balles en caoutchouc et des grenades de désencerclement pour disperser le rassemblement.

"Donald Trump vient de faire lancer du gaz lacrymogène sur des manifestants pacifistes pour une séance photo", s'est offusquée la sénatrice démocrate Kamala Harris, sur Twitter. Plusieurs responsables de l'Eglise épiscopalienne américaine, dont dépend St-John, ont également critiqué le président américain, l'accusant d'avoir utilisé le lieu de culte et la bible comme des "accessoires", rapporte la radio NPR (en anglais).

Vous êtes à nouveau en ligne