Menaces de Trump sur le vin français : les maires de Bordeaux et Libourne promettent de lui offrir une bouteille de grand cru

Dégustation de vin en Gironde.
Dégustation de vin en Gironde. (PHILIPPE ROY / PHILIPPE ROY)

En réponse à Donald Trump et ses menaces de surtaxe sur le vin français, deux maires girondins prennent le parti de l'humour et proposent une bouteille de grand cru au président des Etats-Unis. 

Les maires de Bordeaux et de Libourne ont annoncé qu'ils allaient offrir une bouteille de vin rouge à Donald Trump à l'occasion de sa venue en France pour le G7 ce samedi, rapporte France Bleu Gironde vendredi 23 août.

Le président américain, qui a réitiré sa menace de surtaxer les vins français en représailles à la taxe française sur les géants du numérique, doit atterrir à Bordeaux samedi 24 août à la mi-journée. Le maire de Bordeaux, Nicolas Florian, annonce son geste sur Twitter avec la photo d'une bouteille de Saint-Émilion Château-Figeac de 2000. Il dit espérer que "cette bouteille représentant l'excellence de notre terroir" amène à la "bienveillance et la modération devant les velléités [de Donald Trump] d'augmentation des taxes douanières sur les vins".

Pour le maire de Libourne, Philippe Buisson, cette bouteille de grand cru est un geste d'accueil, amical, mais aussi un symbole diplomatique : "D’abord, c’est comme ça qu’on accueille nos invités à Bordeaux, en leur offrant une bouteille de vin de Bordeaux, mais c’est aussi pour lui rappeler que les vins de Bordeaux et le continent américain ont une histoire et une passion commune. Et que les vins français n’avaient pas à être l’otage des caprices de Donald Trump. C’est un clin d’œil décontracté pour détendre l’atmosphère, et pour dire au président américain qu’il arrive en terrain ami".

Juste avant de décoller pour la France, le président américain a de nouveau brandi la menace de représailles à l'imposition par les France des géants américains des hautes technologies. "Je n'aime pas ce que la France a fait, a-t-il lancé. Je ne veux pas que la France impose des taxes sur nos sociétés. C'est très injuste. S'ils le font, nous imposerons des tarifs douaniers sur leurs vins comme ils n'en ont jamais vu".

Vous êtes à nouveau en ligne