Marche des femmes aux Etats-Unis : "Le programme réactionnaire de Trump, on ne le laissera pas faire"

La Marche des femmes le 21 janvier 2017 après l\'investiture de Donald Trump à la Maison Blanche.
La Marche des femmes le 21 janvier 2017 après l'investiture de Donald Trump à la Maison Blanche. (MAXPPP)

Alors que Donald Trump fête le premier anniversaire de son arrivée à la Maison Blanche, une Marche des femmes, comme en janvier 2017, se prépare samedi à Washington et dans 250 autres villes des Etats-Unis.  

Dans les locaux de l'organisation "feminist majority fondation", on prépare la manifestation de samedi 20 janvier à Washington. Comme en 2017, des tee-shirts et des bonnets roses sont prévus. Erin a fait fabriquer des pancartes avec des messages très clairement adressés à l'administration Trump. On peut lire "gardez l'avortement sûr et légal" ou "arrêtez la guerre contre les femmes", explique-t-elle.

Le droit à l'avortement

La marche des femmes avait rassemblé en janvier 2017 des centaines de milliers de manifestants à Washington. Elles étaient 250 000 à Chicago, 200 000 à Boston. "On savait que ce serait gros", dit Elise Smill, la présidente de l’organisation féministe. Mais on a été époustoufflées que ce soit aussi important. Cette année, il y aura sans doute un peu moins de monde. Mais les associations féministes restent extrêmement mobilisées, notamment sur la question de l’interruption volontaire de grossesse alors que le président Trump a participé pas plus tard que vendredi 19 janvier aux rassemblements annuels des militants anti-avortement à Washington.

Changement politique

Elise Smill voit plus grand que des revendications pour certains droits. "Cette année, on attend des dizaines de manifestations à travers tout le pays", explique Elise Smill. "Le slogan, c’est 'marchez jusqu’aux élections, marchez jusqu’au vote'", ajoute-t-elle.

On essaie de transformer notre démonstration de force de l’an passé en changement politique pour changer le congrès, pour que les sénateurs et les représentants soient plus ouverts sur la question du droit des femmes.Elise Smill, féministe américainefranceinfo

Sa volonté est de faire reculer l'administration Trump et pas question de se laisser impressionner. "Ce qu’on veut dire très fort, c’est ‘on ne reviendra pas en arrière’", précise la militante des droits des femmes. "Le programme réactionnaire de Trump qu’il essaie de mettre en place, on ne le laissera pas faire. Et vous savez quoi, en ce qui concerne notre mouvement, on n’a jamais été aussi nombreuses. Merci Trump. À chaque fois qu’il ouvre la bouche, on a des nouveaux adhérents", lance-t-elle, motivée. La Marche des femmes part à la mi-journée du Mémorial de Lincoln, à deux pas de la Maison blanche en direction du Capitole.