"Mal traité", Trump déménage fiscalement de New York vers la Floride

Le complexe de Donald Trump de Mar-a-Lago, à Palm Beach (Floride), photographié en avril 2019.
Le complexe de Donald Trump de Mar-a-Lago, à Palm Beach (Floride), photographié en avril 2019. (JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Selon une source anonyme citée par le "New York Times", le président a calculé que ce lieu de résidence serait plus avantageux pour lui.

Il délaisse la Grosse Pomme pour la Floride. "Ma famille et moi allons faire de Palm Beach notre lieu de résidence principal", a écrit sur Twitter, jeudi 31 octobre, Donald Trump, qui estime avoir été pénalisé fiscalement par les autorités de sa ville natale.

"J'adore New York, et les New-Yorkais, et ce sera toujours le cas, mais malheureusement, en dépit des millions que je paie en impôts à la municipalité, aux collectivités locales et à l'Etat chaque année, j'ai été très mal traité par les élus à la fois de la ville et de l'Etat", a-t-il déploré. "Peu ont été traités aussi mal."

Selon le New York Times, Donald Trump et son épouse Melania ont déjà signifié chacun au fisc en septembre que leur résidence principale était désormais à Palm Beach, en Floride. Le quotidien a également cité une source anonyme estimant que le président avait calculé que ce lieu de résidence serait plus avantageux pour lui. La Maison Blanche s'est refusée à tout commentaire.

De fait, en dehors de la Maison Blanche, le chef de l'Etat a passé le plus de temps depuis sa prise de fonctions dans son complexe de Mar-a-Lago : 99 jours, contre 20 dans son appartement de la Trump Tower, en plein cœur de Manhattan. Donald Trump est impopulaire dans sa ville natale, qui vote traditionnellement pour ses opposants démocrates. La Trump Tower est le lieu de manifestations régulières, et les autorités locales se sont à de multiples reprises dressées contre ses projets.

"Bon débarras", a réagi sur Twitter le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo. "Ce n'est pas comme si @realDonaldTrump payait ses impôts ici de toute façon. Il est à vous, la Floride".

Vous êtes à nouveau en ligne