Mahmoud Abbas a refusé de discuter avec Donald Trump du plan de paix américain entre Israël et les territoires palestiniens

Le président de la Palestine Mahmoud Abbas pendant le Conseil Révolutionnaire du Fatah à Ramallah, capitale administrative de l\'autorité palestinienne, le 18 décembre 2019. 
Le président de la Palestine Mahmoud Abbas pendant le Conseil Révolutionnaire du Fatah à Ramallah, capitale administrative de l'autorité palestinienne, le 18 décembre 2019.  (ISSAM RIMAWI / ANADOLU AGENCY / AFP)

"Il n'y aura pas de discussion avec les Américains tant qu'ils ne reconnaîtront pas la solution à deux Etats", soit un Etat palestinien viable aux côtés d'Israël, selon un responsable palestinien. 

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a refusé au cours des derniers mois les invitations du président américain Donald Trump à discuter du plan de paix américain pour le Proche-Orient, ont indiqué lundi 27 janvier de hauts responsables palestiniens.

Donald Trump reçoit lundi son "ami" le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, ainsi que le chef de l'opposition israélienne, Benny Gantz, à Washington, où doit être présenté dans les prochaines heures le projet américain déjà jugé "historique" par Israël.

Ce plan comprend, selon les Palestiniens, l'annexion par Israël de la vallée du Jourdain, zone agricole et stratégique qui représente environ 30% de la Cisjordanie occupée, et des colonies israéliennes en Cisjordanie, ainsi que la reconnaissance officielle de Jérusalem comme seule capitale d'Israël. Les Palestiniens ont rejeté ce plan et ont indiqué ne pas avoir été conviés à Washington.

Le statut de Jérusalem pose problème

Mais de hauts responsables palestiniens ont confirmé, lundi, que les Etats-Unis et leur président, Donald Trump, avaient bien tenté, au cours des derniers mois, d'entrer en contact avec Mahmoud Abbas. Ce dernier a refusé de discuter avec Washington.

"Il n'y aura pas de discussion avec les Américains tant qu'ils ne reconnaîtront pas la solution à deux Etats", soit un Etat palestinien viable aux côtés d'Israël, a indiqué l'un de ces responsables palestiniens sous couvert d'anonymat.

Les dirigeants palestiniens ont coupé tout contact formel avec la Maison Blanche depuis que Donald Trump a reconnu, en décembre 2017, Jérusalem comme la capitale d'Israël. Les Palestiniens espèrent faire de Jérusalem-Est, secteur de la Ville sainte occupé et annexé par Israël, la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

Vous êtes à nouveau en ligne