Les États-Unis veulent renvoyer des hommes sur la Lune

France 2

Donald Trump met la pression sur la Nasa pour retourner sur la Lune, avec l'envoi d'astronautes dès 2024.

Les Américains pourraient retourner sur la Lune en 2024, soit quatre ans plus tôt que prévu. Très critique envers la Nasa, le vice-président Mike Pence a donné un coup d'accélérateur au programme de l'agence mercredi 27 mars. "Nous sommes aujourd'hui dans une course à l'espace comme nous l'étions dans les années 1960", a déclaré Mike Pence. Le vice-président a ravivé pour l'occasion l'atmosphère de la guerre froide, toile de fond de la première course à la Lune. Cette fois le grand rival n'est pas l'URSS, mais la Chine, qui vient de poser un véhicule sur la face cachée de notre satellite. 

Un lanceur privé ?

Aucun homme n'a mis les pieds sur la Lune depuis décembre 1972 et la fin des missions Apollo. Et le prochain homme sur la Lune pourrait bien être une femme. Si le lanceur Space Launch System de Boeing n'est pas prêt à temps, Mike Pence envisage de recourir à d'autres sous-traitants. La société SpaceX d'Elon Musk reste pour l'heure la seule capable de lancer de grosses charges dans l'espace.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne