Les États-Unis prêts à taxer les produits européens

Avion, fromage, vin et tournevis… les États-Unis comptent surtaxer de nombreux produits européens dès le 18 octobre. Donald Trump a obtenu le feu vert de l'OMC.

Boeing (États-Unis) versus Airbus (Europe). Les deux géants de l'aéronautique s'affrontent depuis quinze ans. Une tension qui est à son paroxysme. Ils s'accusent des mêmes fautes : avoir perçu des subventions publiques pour vendre des avions moins chers. "C'est une histoire sans fin sauf si on reconnait de chaque côté la vérité, qui est qu'on a besoin de soutiens publics. Car, sinon, on ne s'engage pas dans des programmes d'investissement aussi lourds et aussi risqués", décrypte Pascal Lamy, ancien directeur de l'OMC.

Les viticulteurs français inquiets

Chacun a déposé une plainte auprès de l'Organisation mondiale du commerce, qui autorise aujourd'hui les États-Unis à surtaxer les produits européens : + 10 % pour les avions et + 25 % pour tout le reste (vin, fromages, etc.). Toute l'Europe est pénalisée, avec 150 produits au total. Dans sanctions douanières qui pourraient notamment pénaliser les viticulteurs français. "Sur notre rosé phare vendu à 25 dollars, il va se retrouver à 30 dollars ou au-delà, donc cela risque d'impacter nos ventes sur place", explique Rodrigue Le Bouedec, directeur export du Château de Puech-Haut. Les États-Unis veulent instaurer ces taxes dès le 18 octobre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne