LeBron James : "Le peuple gouverne ce pays, pas un seul homme"

Le 22 septembre, la star de NBA LeBron James a envoyé la balle du côté de Trump. En pleine rupture avec le milieu du sport, le président se met à dos des stars très populaires aux États-Unis.

Le basketteur américain LeBron James se positionne comme ambassadeur de la protestation anti-Trump aux États-Unis. Après avoir déclaré à son président qu’il était un "clochard", ce qu’il n'a d'ailleurs pas regretté, il a insisté en après-match le 22 septembre sur le fait qu’il ne laisserait pas "un seul inidivu, peu importe son pouvoir, utiliser le monde du sport comme un moyen pour nous diviser".

Attaquer et arrêter de défendre

Après les protestations de cet été à Charlottesville, l’affaire toujours vivace de la mort de Michael Brown à Ferguson en 2014 et les bavures policières envers la communauté noire toujours présentes, le pays serait en train de vivre un retour en arrière.

L’enjeu est selon LeBron James de "réagir et faire avancer les choses" dans ce qu’il considère comme "le plus beau pays du monde, le pays de la liberté".

La prise de conscience et l’action collective restent le seul moyen pour le sportif de faire durer la démocratie, "car c’est le peuple qui gouverne ce pays", dit-il. "Pas un seul homme."

Vous êtes à nouveau en ligne