Voir la vidéo

Le ton continue de monter entre la Corée du Nord et les États-Unis

Leur manifestation n'a rien de spontané. Le poing levé et en cadence, des milliers de Nord-Coréens défilent sous l'ordre des autorités, contre les États-Unis. Après plusieurs jours de guerre rhétorique, les menaces de Pyongyang se font de plus en plus précises. "Notre armée va tirer d'ici quelques jours quatre missiles qui survoleront Hiroshima et s'écraseront à 40km de l'île de Guam", a annoncé la télévision d'État.

Une situation inquiétante

Dans quatre jours, l'île de Guam, cette base militaire aux portes de l'Asie, pourrait être visée par des missiles nord-coréens. Les touristes qui fréquentent l'île ne veulent pas y croire. "J'ai comme l'impression que la présence militaire sur Guam nous sécurise. Ils sont là pour protéger l'île", confie une vacancière. Ses habitants eux sont plus inquiets. "Je pense que c'est préoccupant", confie l'un d'entre eux à France 3. La tension n'a jamais été aussi forte entre les dirigeants américain et nord-coréen, à tel point que certains experts craignent une crise nucléaire. Aux États-Unis, hier, des pacifistes ont appelé Donald Trump à faire cesser la surenchère.

Le JT
Les autres sujets du JT
plus