La Corée du Nord pourrait bientôt ouvrir son premier fast-food occidental

Un fast-food pourrait ouvrir à Pyongyang, en Corée du Nord, pour le sommet entre les leaders nord-coréen et américain le 12 juin.
Un fast-food pourrait ouvrir à Pyongyang, en Corée du Nord, pour le sommet entre les leaders nord-coréen et américain le 12 juin. (JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Cette décision de Kim Jong Un est présentée comme un geste de bonne volonté en direction de l'Occident, révèle NBC News.

Bientôt un McDo à Pyongyang ? C'est ce que laisse espérer une note du renseignement américain dévoilée par NBC News le 29 mai, qui affirme par ailleurs que la Corée du Nord n'a aucune intention de se dénucléariser.

Dans cette note, la CIA affirme que Kim Jong Un pourrait considérer l'ouverture d'une franchise de hamburgers occidentale dans la capitale, comme signe de bonne volonté d'ouverture aux capitaux de l'Ouest. Le document ne précise pas quelle marque de fast-food pourrait être invitée dans le pays, mais le leader nord-coréen imagine que l'enseigne pourrait fournir en nourriture le sommet avec Donald Trump, prévu le 12 juin.

L'annonce fait suite aux remarques du conseiller sud-coréen Chung-in Moon fin avril, qui laissait déjà entendre que la Corée du Nord pourrait être intéressée par l’accueil d’un restaurant McDonald’s. Le geste est symbolique : durant la campagne présidentielle, le candidat Trump avait assuré qu'il souhaitait rencontrer (article en anglais) Kim Jong Un pour parler dénucléarisation "en mangeant un hamburger autour d'une table".