La Californie adopte une loi pour forcer Donald Trump à publier ses impôts

Donald Trump à la Maison Blanche à Washington (Etats-Unis), le 30 juillet 2019. 
Donald Trump à la Maison Blanche à Washington (Etats-Unis), le 30 juillet 2019.  (SAUL LOEB / AFP)

D'après ce texte, les candidats aux primaires dans l’Etat auront l'obligation de publier leur déclaration fiscale, ce que le président des Etats-Unis se refuse à faire.

Le gouverneur démocrate de Californie Gavin Newsom a promulgué, mardi 30 juillet, une loi qui exige des candidats à la présidence des Etats-Unis qu'ils publient leur déclaration fiscale s'ils veulent concourir aux primaires dans l'Etat. Ce texte vise directement Donald Trump, qui s'est toujours refusé à divulguer sa situation fiscale, contrairement à ses prédécesseurs depuis 40 ans. Les démocrates cherchent par tous les moyens à forcer le président républicain à la rendre publique.

La loi, qui a pris effet dès mardi, stipule que tout candidat doit fournir cinq années de déclarations fiscales afin de pouvoir disputer l'investiture d'un parti en Californie, l'Etat américain le plus peuplé. L'avocat de Donald Trump a fait savoir qu'il allait se pourvoir en justice. "La Constitution est claire sur les conditions requises pour servir en tant que président, et les Etats ne doivent pas ajouter de restrictions", a déclaré le directeur de la communication pour la campagne de Donald Trump, cité par le Los Angeles Times.

Dix-sept Etats américains pourraient introduire des projets de loi similaires cette année. Le Parlement de l'Etat de New York avait adopté en mai un texte autorisant la remise au Congrès américain des déclarations de revenus du président auprès du fisc de cet Etat. Le même mois, les élus démocrates au Congrès avaient lancé une injonction pour transmettre à des commissions parlementaires les déclarations de revenus fédérales du président américain, ce que le Trésor a refusé.

Vous êtes à nouveau en ligne