Israël : un accord historique avec Bahreïn et les Émirats arabes unis

FRANCEINFO

Aux côtés de Donald Trump à Washington (États-Unis), Israël a signé un accord assurant la normalisation de ses relations diplomatiques avec Bahreïn et les Emirats arabes unis. Une décision vivement contestée par la Palestine.

Israël fait un pas envers Bahreïn et les Emirats arabes unis. Mardi 15 septembre, à Washington (États-Unis), le Premier ministre israélien et les ministres des Affaires étrangères des deux autres pays, accompagnés par Donald Trump, ont officialisé leur accord. Il stipule la normalisation des relations diplomatiques entre ses pays. C’est une première pour Israël qui n’avait plus signé de tel accord avec un pays arabe depuis les traités de paix avec l’Egypte en 1979 puis la Jordanie en 1994. En Palestine, cette annonce a été accueillie avec de la colère. Des drapeaux israéliens ont été brûlés, les Palestiniens estiment avoir été trahis par ces pays arabes.

Donald Trump joue le rôle de pacificateur

Présent lors de la signature de cet accord, le président américain Donald Trump s’est affiché comme la personne permettant ce lien entre Israël, Bahreïn et les Emirats arabes unis. Une préoccupation pour le proche orient qu’il n’avait pas montré jusqu’ici durant son mandat. Historien spécialiste des États-Unis, Romain Huret estime que cela n’est pas "anodin". À quelques semaines de la prochaine élection présidentielle, il explique que le président américain tente de regagner de l’intérêt auprès des électeurs pro-Israël et essaye de se donner l’image d’un pacificateur dans ce conflit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne