Israël-Palestine : le plan de paix controversé de Donald Trump

franceinfo

Donald Trump a proposé mardi 28 janvier un plan pour redessiner le Proche-Orient à l'avantage d'Israël. L'ONU et les Palestiniens le rejettent.

Une poignée de main pour sceller leur accord, mais il manque un acteur central : les Palestiniens. Mardi 28 janvier, Donald Trump et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, tout sourire, annoncent depuis Washington (États-Unis) un plan pour le Proche-Orient qu'ils veulent historique. "Aujourd'hui est un grand jour pour gagner la paix. Pour la première fois depuis des décennies je peux vous dire que ça va marcher", a déclaré le président des États-Unis.

Des Palestiniens furieux

C'est un plan de paix de 80 pages : Jérusalem capitale indivisible de l'État d'Israël, les colonisations suspendues pendant quatre ans et un futur État palestinien démilitarisé et d'un seul tenant, ce qui signifie que la Cisjordanie et la bande de Gaza pourraient être reliées. Benjamin Netanyahou a aussi annoncé ce qu'il a obtenu du président américain : la reconnaissance des colonies dans les territoires palestiniens occupés comme faisant partie d'Israël et la souveraineté sur la vallée du Jourdain. Un plan de paix inacceptable pour les Palestiniens qui n'ont pas participé à son élaboration.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne