Iran/ États-Unis : histoire d'une tentative de réconciliation avortée

FRANCE 2

Au sommet de l'ONU, Emmanuel Macron a tenté de réconcilier les présidents iranien et américain. Un téléphone sécurisé a été installé pour permettre le dialogue entre Donald Trump et Hassan Rohani.

Histoire secrète d'une tentative de réconciliation avortée. Mardi 24 septembre, à New York (États-Unis) au sommet de l'ONU, Emmanuel Macron se démène pour convaincre Donald Trump et Hassan Rohani de se parler. Main sur l'épaule du président iranien, le chef d'État français espère avoir réussi son coup. Des techniciens ont alors installé une ligne téléphonique sécurisée entre les deux hôtels des présidents. À 21 heures, pour faciliter le contact, Emmanuel Macron s'est lui-même rendu auprès de la délégation iranienne.

Une décision de l'ayatollah Ali Khamenei

Côté américain, Donald Trump a pris la ligne, mais le président Rohani n'est jamais sorti pour prendre l'appel. Finalement, c'est le président français qui répondu à son homologue américain. Hassan Rohani n'a pas répondu, car en Iran, c'est l'ayatollah Ali Khamenei qui détient vraiment le pouvoir. Il n'a pas donné son accord et veut que les États-Unis lèvent les sanctions contre son pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne