Iran : Donald Trump publie une photo qui suscite l'inquiétude car elle pourrait être classifiée par les services secrets

Le président des États-Unis Donald Trump a diffusé une photo satellite du site de lancement d\'une fusée iranienne sur son compte Twitter, le 30 août 2019. 
Le président des États-Unis Donald Trump a diffusé une photo satellite du site de lancement d'une fusée iranienne sur son compte Twitter, le 30 août 2019.  (CAPTURE TWITTER)

Un ancien analyste de la CIA a déclaré que la photographie ressemblait à une image classifiée obtenue par un satellite espion américain.

Le président américain a-t-il dévoilé un cliché pris par les renseignements américains ? Donald Trump a diffusé vendredi 30 août sur Twitter une photo de ce qui semble être un site de lancement en Iran où a explosé jeudi une fusée. 

Dans son tweet, le président américain a mentionné la localisation précise du site iranien, déclarant que les Etats-Unis n'étaient pas impliqués "dans l'accident catastrophique durant les dernières étapes préparatoires du lancement de Safir SLV sur le site de lancement numéro un de Semnan en Iran". La fusée a explosé sur son pas de tir au centre spatial Imam-Khomeini dans le nord de l'Iran, ont déclaré les autorités iraniennes. Un représentant américain avait confirmé qu'il s'agissait du lancement raté d'un satellite.

"Une nouvelle bienvenue pour nos adversaires" 

La photographie en noir et blanc qui accompagne son post montre le site de lancement dans un centre spatial du nord de l'Iran soufflé par une explosion. On y aperçoit aussi une tour de service et un lanceur mobile endommagés.

Patrick Eddington, un ancien analyste de la CIA spécialiste de l'imagerie satellite, a déclaré que la photographie publiée par Donald Trump ressemblait à une image classifiée obtenue par un satellite espion américain. "Si le président tweete tout simplement une image d'un document classifié qui requiert nos capacités aériennes de collecte de renseignements les plus avancées, c'est sans aucun doute une nouvelle bienvenue pour nos adversaires", a-t-il déclaré. 

"On avait une photo. Je l'ai publiée, ce que j'ai le droit absolu de faire", s'est défendu Donald Trump plus tard vendredi devant la presse. Aucun commentaire n'a été effectué par le Pentagone. 

Vous êtes à nouveau en ligne