Investiture de Donald Trump : des vétérans mobilisés "pour que tout reste pacifique"

Des vétérans américains spontanément mobilisés pour tenter d’empêcher d’éventuels affrontements lors de l\'investiture de Donald Trump à Washington. 
Des vétérans américains spontanément mobilisés pour tenter d’empêcher d’éventuels affrontements lors de l'investiture de Donald Trump à Washington.  (RADIO FRANCE / GRÉGOIRE LECALOT)

Près de 100 rassemblements pro et anti-Trump sont prévus à Washington vendredi à l'occasion de l'investiture du président élu. Pour les encadrer, des vétérans des guerres d’Irak et d’Afghanistan s'ajoutent aux forces de l'ordre.

Le 45e président des Etats-Unis entre officiellement en fonction vendredi 20 janvier. Pour encadrer les 99 rassemblements d'opposants et de partisans de Donald Trump prévus à l'occasion de son investiture, 28 000 policiers et militaires sont déployés à Washington. Des vétérans des guerres d’Irak et d’Afghanistan se mobilisent aussi pour tenter d’empêcher d’éventuels affrontements. 

>>> DIRECT. Donald Trump est investi président des Etats-Unis : suivez la cérémonie

En avant, l'image symbolique du vétéran

La Veteransrespond est une association récente qui revendique 2 000 membres, sur plus trois millions de vétérans américains. Elle veut mettre à profit le respect qu'ils suscitent, pour que les manifestations d’aujourd’hui ne dégénèrent pas. Brandy Prisano, ancienne de l’US Navy, fait partie de la vingtaine de personnes mobilisées pour l’occasion. Elle estime que l'affichage symbolique peut peser, "pour que tout reste pacifique"

Les citoyens de notre pays ont encore une grande confiance dans les vétérans. Il y a toujours quelqu’un dans leur famille, une mère, un frère, une sœur qui est vétéran.Brandy Prisano, ancienne de l’US Navy

Selon Matt Crane, lui aussi ex-marin, les craintes sont fondées. C'est pourquoi la feuille de route des vétérans comporte tous les cas de figure : "Dans l’idéal, on participe et on rentre chez nous. Mais si on doit intervenir, on compte constituer une ligne humaine solennelle entre les agitateurs et les militants." Il n'est pas question de répondre aux agressions. "On reste simplement là, en s’identifiant comme vétérans." Des trousses de secours ont été prévues, pour prodiguer les premiers soins, si nécessaire.

La foi du serment de protection

Et en cas de problème, les vétérans sont prêts et depuis longtemps, assure Mark Sanderson, l'un des fondateurs de l’association Veteransrespond.

A droite, Mark Sanderson, cofondateur de l\'association Veteransrespond, près du Mémorial des soldats blessés
A droite, Mark Sanderson, cofondateur de l'association Veteransrespond, près du Mémorial des soldats blessés (RADIO FRANCE / GRÉGOIRE LECALOT)

L'ancien sergent qui a servi en Irak, décoré de la Purple Heart, médaille militaire américaine, est handicapé, après une blessure au bras. Pour expliquer son engagement du jour, Mark Sanderson s'appuie sur une promesse.

On a prêté serment pour protéger les gens de ce pays. Ce serment n'a pas expiré.Mark Sanderson, cofondateur de l’association Veteransrespond

Mark Sanderson estime qu'il peut y avoir des groupes mal intentionnés. "Le même jour, dit-t-il, vous avez le chef de la garde nationale qui est relevé de ses fonctions. Et avec une garde nationale sans pouvoir opérationnel solide, quelque-chose peut arriver plus facilement." 

Avec leurs brassards blancs, les membres de Veteransrespond veilleront aussi sur la marche des femmes, samedi, à Washington. 

Investiture de Donald Trump : des vétérans mobilisés "pour que tout reste pacifique" - un reportage de Grégoire Lecalot
--'--
--'--

 

Vous êtes à nouveau en ligne