Inde : un mur pour cacher la misère à Donald Trump

France 2

Depuis lundi 24 février, Donald Trump effectue se première visite d'État en Inde. L'occasion pour le Premier ministre indien Narendra Modi de montrer le pays sous son meilleur jour. Le président américain se rendait aujourd'hui dans l'état du Gujarat, et un mur de deux mètres avait été érigé sur le trajet pour cacher la misère d'un bidonville.

Dans la matinée du lundi 24 février, les Indiens ont voulu un spectacle grandiose à Ahmedabad, en Inde. Dès l'arrivée de Donald Trump, les performances s'enchaînent. Des danses hautes en couleur et une parade sur 22 km sont organisées. Et le président américain en est la superstar. Pourtant, derrière un mur gardé par la police, les habitants d'un bidonville sont tenus fermement à l'écart. Ce mur a été construit en dix jours, juste avant l'arrivée de Donald Trump. Il fait 400 mètres de long. Ensuite, des centaines de plantes et des bambous de plusieurs mètres ont été ajoutés pour complètement masquer le bidonville.

250 000 personnes vivent dans les bidonvilles à Ahmedabad

Dorénavant, il est impossible de le distinguer depuis la rue. De l'autre côté vivent 800 familles. Pour les plus jeunes, comme deux adolescentes, le mur constitue une nouvelle humiliation. "Le Premier ministre a construit ce mur pour nous cacher parce qu'il n'aime pas notre pauvreté. Il ne nous aime pas, il pense que nous sommes sales", souligne l'une d'elles. À Ahmedabad, 250 000 personnes vivent dans des bidonvilles, livrées à elles-mêmes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne