Groenland : le Danemark joue l'apaisement après l'annulation d'une visite de Donald Trump

La Première ministre danoise Mette Frederiksen lors d\'une conférence de presse à Copenhague, le 21 août 2019. 
La Première ministre danoise Mette Frederiksen lors d'une conférence de presse à Copenhague, le 21 août 2019.  (MADS CLAUS RASMUSSEN / RITZAU SCANPIX / AFP)

Le locataire de la Maison Blanche a décidé de ne pas se rendre dans le royaume après que les autorités danoises ont affirmé que le territoire autonome n'était pas à vendre. 

"Pas de crise" avec Washington : le Danemark a tenté d'apaiser la situation mercredi 21 août, après l'annulation par Donald Trump d'une visite d'Etat dans le pays scandinave, due au refus de Copenhague de vendre le Groenland aux Etats-Unis. 

"Je suis évidemment contrariée et surprise par l'annulation de la visite d'Etat du président américain", a déclaré la Première ministre du Danemark Mette Frederiksen lors d'une conférence de presse. Mais "le Danemark et les Etats-Unis ne sont pas en crise", a-t-elle ajouté, soulignant que l'invitation du royaume scandinave "restait valable".

En fin de semaine dernière, la presse américaine avait révélé que Donald Trump s'était renseigné sur la possibilité pour les Etats-Unis d'acheter le Groenland, immense territoire autonome de quelque 56 000 habitants, rattaché au Danemark. Le président américain avait ensuite publié une série de tweets confirmant son intérêt pour l'île glacée de l'Arctique, déclenchant une salve de réactions mi-indignées, mi-amusées au Groenland et au Danemark. 

Vous êtes à nouveau en ligne